Reconstruction mammaire

Indications de l'intervention

La reconstruction mammaire est l’ensemble des procédures visant à reconstituer un sein qui a été atteint d’un cancer. Nous savons que seulement environ 30% des femmes mastectomisées sont demandeuses d’une reconstruction et cela pour plusieurs raisons (âge du diagnostique, crainte de nouvelles interventions, raisons financières).
Les bénéfices sont indéniables, psychologiques et physiques et permettent de définitivement faire le deuil du cancer.

L'intervention de reconstruction mammaire

Nous devons tout d’abord faire une distinction entre les reconstructions faites immédiatement après la mastectomie (c'est-à-dire dans le même temps opératoire) et celles qui sont faites à distance.
C'est une demande de la patiente qui doit être supportée par des critères psychologiques, oncologiques et thérapeutiques bien précis qui sont approuvés par une commission pluridisciplinaire.


Indépendamment des modalités (immédiate ou différée), la reconstruction prévoit toujours plusieurs étapes :

1) Reconstitution du volume mammaire (par implant ou par tissus autologues)

Les implants peuvent être définitifs (le plus souvent en cas de reconstruction immédiate) ou être des implants d’expansion dans le cas d’une reconstruction différée. Les tissus autologues comprennent le lambeau musculo-cutané de grand dorsal prélevé par une incision cachée dans la bretelle du soutien gorge au niveau du dos ou bien le lambeau DIEP prélevé au niveau de l’abdomen où les muscle grand droits sont préservés et uniquement la peau et la graisse sont utilisées pour la reconstruction. La cicatrice est, dans ce cas, équivalente à celle d’une abdominoplastie.


Ces interventions sont effectuées sous anesthésie générale avec une hospitalisation qui varie entre 3 et 7 jours en fonction du type d’intervention.

2) Symétrisation

Afin de symétriser la forme et le volume des deux seins, il est souvent nécessaire de procéder à une symétrisation du sein controlatéral par lifting mammaire ou réduction mammaire, plus rarement une augmentation. Dans la même séance, il est possible de corriger les éventuelles imperfections du sein reconstruit. Cette étape prévoit aussi une intervention sous anesthésie générale en hospitalisation de jour ou une nuitée.

3) Reconstruction de la PAM (plaque aréolo-mamelonnaire)

Cela permet de reconstruire un mamelon par utilisation d’une greffe controlatérale ou bien prélevé ailleurs (lobe oreille ou petite lèvre) ou bien par un petit lambeau local si les tissus le permettent. Quant à l’aréole la technique utilisée est le tatouage.

Suites et conseils post-opératoires

Une reconstruction nécessite un suivi annuel et des retouches ultérieures peuvent s’avérer nécessaires.

 

L’arrêt du sport de contact ainsi que de tout effort notable est demandé pendant 1 mois minimum.
L’exposition au soleil doit être évité pendant 1 mois.


En choisissant un chirurgien plasticien qualifié, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum les risques, sans les supprimer complètement.

Contact
Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Reconstruction mammaire - Dr Giorgio Giudizioso à Namur et Arlon