Lifting

Bien que la médecine esthétique ait aujourd’hui permis de réduire le nombre et de repousser à un âge plus tardif la nécessité d’une opération, la chirurgie reste un palier essentiel du rajeunissement du visage.


A la première consultation, lorsque je reçois une patiente, j’effectue une analyse méticuleuse de son visage et je propose un traitement sur la base de l’examen clinique et des souhaits de la patiente.

Indications de l'intervention

Il est important de comprendre si la patiente a un problème de :

 

1) Texture cutanée (altération de l’aspect de la peau par apparition de taches, micro-ridules etc.)
2) Affaissement et excès cutané (perte de forme de l’ovale du visage)
3) Atrophie faciale (perte de volume)


Ces 3 conditions sont souvent associées.


Il est rare qu’une patiente présentant un problème d’excès cutané ne soit affectée par une perte de volume à certains endroits du visage.
Il faut donc faire appel à une procédure qui réunisse plusieurs traitements afin de traiter de façon ciblée chaque unité esthétique du visage.

 

Le choix de la technique chirurgicale dépend de tous ces facteurs sus-mentionnés.

La technique du lifting

Parmi les nombreuses techniques disponibles, celle du High-SMAS est celle que je préfère pour les raisons que je vous présente ci-dessous.

La technique High-SMAS (avec lipofilling)

 

Les traditionnelles techniques de lifting facial se basaient sur une traction au niveau de la peau afin de remettre en tension toute les structures plus profondes du visage (graisse, muscles).
Bien que le résultat puisse apparaitre correct dans un premier temps, cela ne durera pas longtemps et en outre les problèmes de mauvaise cicatrisation sont assez fréquents à cause de toute la tension dont la peau est chargée.


Toutes ces procédures basées uniquement sur la peau comme le « mini-lifting » et procédures similaires ne tiennent pas compte du fait que la peau a uniquement un rôle de couverture et non de support.


C’est pour cela que ce rôle doit être attribué au SMAS, soit l’ensemble des structures aponévrotique-musculaires du visage qui permet d’éviter tous les problèmes liés aux anciennes procédures : mauvaise cicatrisation , résultat non naturel et « lifté », déplacement des lobes et des favoris.

 

Les techniques de lifting basées sur les SMAS permettent de relever les tissus faciaux sans charger aucune tension sur la peau dont on résèque la partie excédante.
Elles ne sont néanmoins pas toutes pareils.

 

  • La technique conventionnelle cible l’ovale et le cou sans adresser la région centrale du visage (« mid-face »)
  • La technique High SMAS permet de corriger l’affaissement de l’ovale du visage et le cou ainsi que la partie centrale (« mid-face ») avec une seule procédure.


Après décollement, cela permettra de relever les tissus faciaux profonds de façon complète et homogène sans négliger aucune partie du visage et donc avec un résultat plus naturel et sans décalage entre une partie et l’autre.


La procédure de lifting est toujours précédée par les injections de graisse.


La graisse est prélevée, en accord avec la patiente, au niveau de l’abdomen ou des cuisses ou des hanches et elle est purifiée par centrifugation afin d’éliminer les résidus de sang et les produits utilisés pour l’infiltration. Elle est ensuite réinjectée là où nécessaire en fonction du planning pré-opératoire (tempes, région péri-orbitaire, pommettes, sillons naso-geniens, plis d’amertumes,  lèvres, menton, nez).


La durée de l’intervention est comprise entre 4 et 6 heures en fonction du travail à accomplir.


Les cicatrices sont positionnées devant et derrière les oreilles et des drains sont nécessaires.

Suites et conseils post-opératoires

Toutes les patientes sont reçues en redez-vous post-opératoire à 1 semaine avec des consignes par écrit.
Je reste, néanmoins, disponible pour toute question ou urgence éventuelle.


Un onguent ophtalmique est également conseillé pendant 10 jours.

Je demande aux patientes de dormir sans oreiller afin de permettre aux liquides lymphatiques de se drainer vers l’arrière en évitant ainsi une collection au niveau du cou.


Le lendemain de l’opération, je revois toujours mes patientes afin de retirer le bandage et les drains, vérifier les sutures et l’état de la peau.


Les infirmières s’occupent par la suite d'effectuer un shampooing avant la sortie. La patiente est autorisée à laver les cheveux chez elle, car cela permettra d’éliminer les croûtes, garder les sutures propres et contribuera à son bien être général. En revanche, les teintures sont interdits pendant 2 semaines.


Les patientes peuvent reprendre tout de suite leur alimentation habituelle mais les repas trop salés ou les aliments trop difficiles à mâcher sont déconseillés.


Elles sont prévenues qu'une partie du cuir chevelu et de la face peuvent être engourdis et qu’il faut prêter attention à ce que l’eau et/ou l’air du sèche-cheveux ne soient pas trop chauds.

 

L’arrêt de travail dépend de plusieurs facteurs :

 

- Réaction de la patiente à la chirurgie et à l’anesthésie
- Type de travail
- Activités habituelles de la patiente
- Perception subjectif de son aspect

 

En général, si tout se passe bien, le retour à une vie sociale et professionnelle normale est à prévoir après une dizaine de jour (travail de bureau) et jusqu’à 6 semaines (travail physique).
Il est important, néanmoins, d’éviter tout effort physique pendant 6 semaines.

 

Toutes les patientes sont informés qu'il faut compter environ 3 mois pour apprécier le résultat définitif et que les tissus peuvent rester engourdis et/ou endurcis pendant 6 à 9 mois.

 

En choisissant un chirurgien plasticien qualifié, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum les risques, sans les supprimer complètement.

 

Un résultat naturel, adapté et personnalisé à la patiente fait partie de ma philosophie de travail.
Un visage sourit, s’énerve, se réjouit, pleure… aime, c’est pour cela qu’un visage doit rester authentique après le bistouri.

Le lifting du cou

Certaines patientes decident de me consulter uniquement pour leur cou.
A ce niveau, plusieurs éléments sont à prendre en consideration (l’excès de graisse et de peau, la présence d’une graisse superficielle et/ou profonde, la présence de bandes musculaires visibles au repos ou en contraction, la présence d’une glande sous-mandibulaire hypertrophiée).


En fonction de votre anatomie, je pourrais proposer un traitement qui varie de la lipoaspiration simple, à une chirurgie « ouverte » avec une seule cicatrice en dessous du menton ou bien associé à une deuxième derrière les oreilles.

 

En général, si tout se passe bien, le retour à une vie sociale et professionnelle normale est à prévoir après une dizaine de jours (travail de bureau) et jusqu’à 6 semaine (travail physique).
Il est important, néanmoins, d’éviter tout effort physique pendant 6 semaines.

 

Toutes les patientes sont informés qu'il faut compter environ 3 mois pour apprécier le résultat définitif et que les tissus peuvent rester engourdis et/ou endurcis pendant 6 à 9 mois.

 

En choisissant un chirurgien plasticien qualifié, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum les risques, sans les supprimer complètement.

Contact
Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Lifting du visage - Dr Giorgio Giudizioso à Namur et Arlon